Equipe:
Durée: 91‘
Genre: Film d’'horreur, Film fantastique
Date de sortie: 04/04/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Pauline et ses deux filles emménagent dans la maison de la tante Clarice récemment décédée. Beth, la soeur cadette, est une fan inconditionnelle de Lovecraft et aime écrire des histoires d’horreur...

Notre critique:

Présenté en ouverture du Brussels International Fantasy Film Festival, GHOSTLAND, grand prix à Gérardmer, commence comme un bon vieux slasher de derrière les fagots. Une mère et ses deux filles se font méchamment agressées façon TEXAS CHAINSAW. Très vite, le spectateur un peu blasé se sent sur des rails.

Mais voilà les rails de Pascal Laugier sont souvent tordus, très tordus. Et le réalisateur et scénariste français, qui connait son sujet, a su, après deux premiers films plus bruts (MARTYRS, SAINT ANGE), peaufiner sa vision de l’horreur, la rendre moins explicite mais plus flippante, enrobant son style sans perdre de la puissance.

Car GHOSTLAND, au-delà du film d’horreur, est plus un puzzle machiavélique que le scénariste/metteur en scène met en place afin de perdre son spectateur entre le cauchemar et la réalité. Proposant de multiples points de vue, il brouille assez habilement les pistes en déconstruisant le monde qui entoure son héroïne et ne lâche jamais l’aspect horreur pure qu’il avait déjà fortement utilisé dans ses films précédents.

Au-delà de la (courte) prestation réussie de Mylène Farmer pour qui Laugier avait réalisé le clip City of Love, le casting, presque totalement nord-américain (co-production franco-canadienne oblige) est menée haut la main par Crystal Reed (Beth) que l’on a eu le loisir de découvrir dans les séries Teen Wolf et Gotham.

Quatrième long de Laugier, GHOSTLAND montre que ce dernier maîtrise de mieux en mieux son sujet jouant avec aisance sur les codes du genre tout en y apportant une touche personnelle particulièrement terrifiante. Du bon cinéma de genre!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...