Titre français: Max la menace

Equipe:
Durée: 110‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 02/09/2008
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Maxwell Smart vient juste de passer son examen pour devenir un agent actif de Control, une agence de renseignement américaine. En attendant les résultats et en tant qu'analyste, il renseigne les agents actifs au sujet d'une nouvelle affaire concernant un groupe terroriste: KAOS...

Notre critique:

On ne peut pas dire que jusqu’à présent le réalisateur Peter Segal soit vraiment parvenu à nous convaincre… Son deuxième opus du NUTTY PROFESSOR avec Eddie Murphy ou le NAKED GUN 33 1/3 étaient des comédies à peu près aussi drôles qu’un bon jour de grisaille en Belgique.

La série MAX LA MENACE de la fin des années 60 avec Don Adams semble l’avoir mieux inspiré puisqu’il nous livre ici un film plaisant sans autre ambition que de coller à l’ambiance de la série, mi-sérieuse, mi-délirante qui avait fait le bonheur des spectateurs d’alors.

Et le pari de la fidélité à l’originale est en partie tenu par un Steve Carell (THE 40 YEAR OLD VIRGIN, BRUCE ALMIGHTY) en très grande forme qui a su préserver les tics et les mouvements un peu rigides de son prédécesseur dans le rôle, Don Adams. L’opposition avec le brillant agent spécial 23 interprété par The Rock permet aussi un bon équilibre entre sérieux et humour.

Enfin, on ne boudera pas les nombreuses références aux films d’espionnage (les Bond en particuliers) ou aux films policiers en général (notamment une scène rappelant ENTRAPMENT avec Sean Connery et Catherine Zeta-Jones). Bien sûr, vous ne sortirez pas de là avec les méninges surchauffées, mais après les vacances d’été, la distraction sera suffisante…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...