Equipe: Imola Kezdi, Jeery Killick, Matt Devere, Natali Broods, Wim Vandekeybus
Durée: 120‘
Genre: Drame
Date de sortie: 09/09/2015
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Sam tient une animalerie et vit avec Sarah une infirmière. Elle souhaite avoir un enfant, mais lui n'en veut pas vraiment pour l'instant. En plus de son job de jour, Sam anime aussi le soir une radio libre de langue anglaise… Mais Sam, même si il ne veut pas d’enfants, est sensible à la gente féminine, et met enceinte une jeune femme un peu paumée chez qui il venait chercher des chiots pour son animalerie.

Notre critique:

Fondateur de la compagnie Ultima Vez, le belge Wim Vandekeybus, chorégraphe et metteur en scène, propose avec GALLOPING MIND son premier long métrage de fiction qui mélange relation triangulaire, drame familial et trahison.

Après un démarrage un peu confus, accumulant des ellipses pas toujours très claires et des sauts dans le temps, GALLOPING MIND pose peu à peu ses personnages et met en place son sujet ou plutôt ses sujets, car c’est peut-être la faiblesse du film de nous embarquer dans une histoire alambiquée et compliquée à souhait. Relations tendues, problèmes des enfants dans la rue, intégration, trahisons sont donc autant de sujets que tente d’aborder Wim Vandekeybus sans pour autant parvenir à convaincre sur l’un ou l’autre.

Manquant donc de lisibilité, GALLOPING MIND n’en demeure pas moins un film intéressant qui pousse jusqu’au bout des destins dramatiques en choisissant de filmer ces situations d’une façon résolument moderne, multipliant les positions improbables de caméra.

Malheureusement, au final, la multitude des sujets se résout bien trop rapidement, tranchant dans le vif de tous ceux-ci grâce à un doigt du destin un peu trop facile qui ne donnera hélas pas entière satisfaction aux spectateurs.

A propos de l'auteur