Titre français: Fast & Furious 7

Equipe:
Durée: 140‘
Genre: Film d'action
Date de sortie: 31/03/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Londres. Deckard Shaw est bien décidé à venger son frère Owen qui s’est fait envoyé à l’hôpital par l’équipe de Dominic Toretto. Pendant ce temps, aux US, Dom emmène Letty, qui a perdu la mémoire, à la Race Wars pour tenter de lui faire retrouver quelques souvenirs de son ancienne vie...

Notre critique:

FURIOUS 7 a failli ne jamais voir le jour. Il faut dire que la mort accidentel d’un de ses acteurs principaux, le jeune Paul -Brian O’Conner- Walker en plein milieu du tournage avait toutes les chances d’hypothéquer la juteuse franchise dans son 7e élan! Heureusement (ou malheureusement diront certains), les producteurs et le réalisateur ont tenu bon, les effets spéciaux, les doublures et quelques aménagements dans le scénario ont fait le reste.
Voici donc le 7e opus de la série étalant ses cascades et un hommage final et appuyé au regretté Paul Walker sur près de 2h20. Et c’est le créateur de SAW, spécialiste des films d’horreur, James Wan qui s’y colle.
Très international dans son casting (américains, britanniques, hispaniques, asiatiques) et dans ses lieux de tournages (Abu Dhabi, République Dominicaine, Californie, etc), FURIOUS 7 est surtout un gigantesque clip, survitaminé à grands renforts de cascades, combats, humour primaire et morale à deux sous (ah, l’importance de la famille!), le tout s’imbriquant parfaitement dans une histoire faussement alambiquée de vol et de vengeance.
Au-delà du film hommage à Paul Walker, on assiste donc à un déploiement de cascades plus incroyables les unes que les autres et de situations qui deviennent de plus en plus invraisemblables au fil des opus. Le sous-titre de cette série pourrait finalement être: “trop de cascades tue les cascades”. Et pour finir, on ne peut que se demander si ce n’est pas là la recette de ce soap opera cinématographique pour toujours plaire à son public… Public qui attend plus que certainement le 8e film…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...