Titre français: Le Mans 66

Equipe: Caitriona Balfe, Christian Bale, James Mangold, Jason Keller, Jez Butterworth, John-Henry Butterworth, Matt Damon, Roberta Sparta
Durée: 152‘
Genre: Drame biographique
Date de sortie: 13/11/2019
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1959, Le Mans. Caroll Shelby est en avance dans la course mais doit se ravitailler en essence. Echappant de justesse à un problème, il gagnera la course ave son co-équipier. Des années plus tard, Shelby ayant de graves problèmes cardiaques ne peut hélas plus courir et se contente de préparer des voitures pour la course...

Notre critique:

Basé sur l’histoire de Carol Shelby, ancien pilote de course puis préparateur de voitures puissantes, FORD V FERRARI raconte l’histoire de l’opposition (voire de la guerre) entre Ferrari et Ford pendant les années 60.

En effet, suite à la volonté de Henry Ford Junior de redorer le blason de Ford en compétition automobile afin de mieux re-valoriser la marque au sein des plus jeunes générations, l’entreprise automobile a décidé d’être bien représentée sur les circuits automobiles. Tentant d’abord de racheter Ferrari qui était au plus mal à ce moment-là, mais se faisant humilier lors d’un achat manqué, Henri Ford Junior va entrer dans une course de pouvoir avec la firme du commendatore.

Guerre d’argent, guerre de cylindrées, mais avant tout guerre humaine, ce combat entre deux grands noms de l’automobile va virer rapidement au combat épique. Un combat qui impliquera les hommes de Ford et ses sous-traitants dans une course folle pour parvenir à présenter une voiture valable au 24h du Mans contre Ferrari.

FORD V FERRARI va donc s’attacher au pas de ces hommes, Caroll Shelby et son ami de toujours Ken Miles, qui vont, en un temps record (90 jours), préparer une Ford, la GT40, qui sera opposée à Ferrari lors de la mythique course des 24h du Mans.

Et c’est James Mangold, réalisateur des magnifiques COPLAND, WALK THE LINE ou encore LOGAN, qui délivre toute sa maestria pour nous faire rentrer à l’intérieur des voitures, dans la tête des pilotes et dans les moteurs surchauffés afin de nous procurer toutes les sensations de ce combat de géants (dans des domaines différents), Ford et Ferrari. La mise en scène est rapide, parfaitement découpée, jamais pesante et fait que les 2h32 minutes de film sont avalées comme le bitume l’est par les bolides…

Quant au casting, il est parfait. Le couple Shelby-Miles est formé par Matt DamonChristian Bale probablement au meilleur de leur forme. Les seconds couteaux n’ont pas à rougir, Jon Bernthal, Josh Lucas ou Tracy Letts donnant tout ce qu’ils ont sous le capot pour la réussite de ce film qui va mettre très haut la barre des “films de courses de voitures”…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...