Equipe:
Durée: 90‘
Genre:
Date de sortie: 25/08/1998
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1990. Après des études au Swaziland, Zani revient dans le township. Pendant son absence, sa soeur a été violée par Zamani, un professeur qui militait, il y a longtemps. Zani et Zamani se rencontrent en attendant le train, dans la gare de Johannesburg. Ils se jaugent. Le jeune militant idéaliste et le professeur couvert de honte et désabusé. Puis, la vie reprend son cours. Elle transformera les deux hommes, affaiblissant le premier, libérant le second.

Notre critique:

Historique! FOOLS est le premier film d’Afrique du Sud tourné par un noir. Ramadan Suleman parle de ce qu’il connaît bien, pour l’avoir vécu au jour le jour: l’apartheid. Par touches subtiles, il nous brosse le portrait d’un peuple noir emprisonné par un régime raciste. Il nous montre comment le gouvernement blanc a non seulement exclu les noirs, mais aussi comment il les a cantonnés derrière une barrière psychologique. Jusqu’à leur couper l’envie de révolte. Jusqu’à intégrer des fêtes coloniales dans les coutumes noires.

rn

Ce qui différencie FOOLS des productions précédentes consacrées au même sujet, c’est cette approche réaliste et profondément humaine. Une approche qui naît complètement des personnages.
Personne dans FOOLS n’est innocent. Zani a la tête pleine de révolte, mais ne sait pas passer à l’acte. Il est happé par l’inertie ambiante, par ce sentiment d’impuissance latent qui plane dans le township. Zamani a violé une fille. Difficile de l’excuser, même si maintenant il est marqué par la honte. Il brutalise sa femme parce que, elle, elle a encore la force de résister aux blancs. Zamani est un lâche, mais un lâche qui finit par trouver sa rédemption.
Dans le monde de Suleman, seules les femmes gardent la tête haute. Mais elles n’ont rien à dire…

rn

FOOLS est un film amer et nuancé. Le ton est souvent grave, mais Suleman a su le désamorcer grâce à quelques scènes plus frivoles. FOOLS n’est pas un pamphlet. FOOLS est un tableau d’un pays dont on n’a que trop entendu parler. Pour peu qu’on s’y intéresse, il mérite notre attention.

A propos de l'auteur

Journaliste