Equipe:
Durée: 112‘
Genre:
Date de sortie: 23/05/2000
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un ancien policier homophobe reste à moitié paralysé après une attaque cardiaque. Loin de se laisser aller, il va réapprendre à parler grâce à des cours de chant enseignés par un drag-queen des plus croquignolets.

Notre critique:

Le gros problème avec Joel Schumacher, réalisateur des écoeurants 8 MM et A TIME TO KILL, c’est son manque flagrant de finesse et de sens de l’image. Après avoir joué au facho dans les deux films précités et avoir bazardé tout ce que Tim Burton avait construit autour du mythe de Batman, Schumacher envoie en miettes le monde des drag-queen dans cette comédie pataude et dénuée d’humour. Il est loin le lyrisme d’un PRISCILLA FOLLE DU DÉSERT, faisant ici place à un New York impitoyable où presque tout le monde est méchant sauf nos amis les travestis. Manichéen à souhait, le film brasse les clichés grassouillets et une intrigue secondaire totalement dénuée d’intérêt. De Niro nous ressert son enième jeu figé de la bouche. Depuis THE AWAKENING, il assure la prolongation de Dustin Hoffman. Face à lui, Philip Seymour Hoffman rafle la vedette dans un rôle haut en couleur, puisque c’est lui qui va justement apprendre à Bob à jouer des cordes vocales. Hoffman (MAGNOLIA, TALENTED Mr RIPLEY) est l’acteur du moment, ses prestations sont aussi variées qu’étonnantes. En dehors de cet aparté, passez votre chemin ou revisionnez Priscilla.

A propos de l'auteur

Journaliste