Equipe: Brad Copeland, Carlos Saldanha, Robert L. Baird, Tim Federle
Durée: 106‘
Genre: Dessin animé
Date de sortie: 20/12/2017
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

De jeunes taureaux dont les pères vont être choisis par un matador pour la prochaine corrida imaginent quel sera leur futur. Parmi eux, Ferdinand est un jeune taureau sensible qui voudrait bien croire son père lorsqu’il lui promet un avenir brillant dans l’arène.

Notre critique:

Un jeune taureau pacifiste qui aime les fleurs. En faut-il plus pour comprendre que FERDINAND est évidemment une façon de dire au jeune public que les taureaux ne foncent pas forcément sur les matadors et qu’il ne faut peut-être pas continuer à organiser des corridas.

Bon bien sûr, tout cela se fait au travers d’un scénario très balisé destiné aux jeunes enfants jusqu’à huit ans maximum. En effet FERDINAND ne joue jamais sur un second degré, ni sur de multiples sens, il prend les enfants par la main et les entraîne dans ce plaidoyer contre la tauromachie.

Avec quelques acolytes plutôt sympas (la chèvre, le hérissons), le petit taureau Ferdinand est donc à sa façon un militant pour les plus jeunes des enfants. Respect pour cela, même si l’on aurait voulu pour nous plus de profondeur dans la thématique.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...