Titre français: Profanation

Equipe: Fares Fares, Mikkel Nørgaard, Nikolaj Lie Kaas, Pilou Asbæk
Durée: 119‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 02/06/2015
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Carl Mork et Assad ont été confirmés dans leurs postes respectifs du département Q après leur première enquête réussie. Alors que Carl rentre chez lui, un vieil homme l’aborde en lui parlant d’un dossier concernant le meurtre de son fils et de sa fille...

Notre critique:

Après THE KEEPER OF LOST CAUSES en 2013 qui était en quelque sorte le pilote d’une future série de films autour du département Q, un département consacré aux affaires classées dans le beau royaume de Danemark, voici le deuxième épisode mettant en scène les deux flics, Carl et Assad.

Bien dans la lignée des BORGEN et autres films nordiques, ce FASANDRAEBERNE (PROFANATION) repose toujours sur le même principe: une descente aux enfers dans l’horreur d’une enquête où le malsain côtoie le pervers et où, d’une certaine manière, tout le monde a plus ou moins quelque chose à se reprocher.

Thriller au rythme lent, aux images appuyées, tout à fait dans le même schéma de lutte des classes dont parlait MILLENIUM, PROFANATION joue sur les personnages borderline qu’ils soient flics ou non, prouvant si besoin est que le Danemark n’est pas forcément un pays où il fait bon vivre.

L’interprétation est à la hauteur et transcrit assez fidèlement le caractère limite des personnages, mais aussi les relations complexes qui viennent donner de la chair à une enquête entre passé et présent. On se prend sans problème au jeu des mystères accumulés au cours du temps et qui se dévoilent soudain dans toute leur horreur tragique.

Bien sûr, on peut aussi se demander malgré tout l’intérêt de développer ce type de série au cinéma plutôt qu’à la télé plus adaptée à ce format. Alors à quand la série TV sur le département Q?

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...