Equipe:
Durée: 136‘
Genre:
Date de sortie: 23/04/1996
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un 747 est pris en otage par des terroristes: ils demandent la libération de leur chef et l'autorisation de se poser à Washington pour faire le plein. Les autorités américaines suspectent un piège et parviennent à faire pénétrer un commando dans l'avion à l'insu des pirates de l'air. Commence un jeu du chat et de la souris à à 10.000 m d'altitude.

Notre critique:

Le cinéma est le reflet d’une époque. Les américains ont été secoués par une vague de terrorisme. Les films d’action US mettent de plus en plus en scène des actes de terrorisme (DIE HARD 3 en était un exemple flagrant).

CRITICAL DECISION ne déroge pas à la règle. L’histoire est simple: suite à une prise d’otages dans un 747 et une menace directe de destruction de la population de Washington, une équipe de spécialistes de l’armée tente d’intercepter l’avion en vol…

Mais CRITICAL DECISION est plus (moins?) que ça… En effet, s’il existait un genre nommé ‘thriller technologique’, ce film ferait incontestablement partie du peloton de tête. Tout y respire et y transpire la technologie de pointe ‘made in US’: l’avion furtif ‘sangsue’, les équipements de pointe du commando d’élite et même la bombe des terroristes. Effets directs de cette omniprésence de la technologie? Une psychologie assez primaire chez les personnages, un scénario d’une minceur à faire pâlir d’envie SUDDEN DEATH et une invraisemblance parfois gênante. Seuls les fans de techniques apprécieront peut-être…

Côté interprétation, le plus surprenant est sans aucun doute la disparition de Steven Seagal après moins d’un tiers du film. A-t-il senti que la technologie allait dévorer son ego? Heureusement pour nous, Kurt Russel reprend le flambeau et la très jolie Halle Berry est une hôtesse plus qu’agréable…

Cette première réalisation de Stuart Baird (le monteur de films comme LETHAL WEAPON I et II, DIE HARD) ne manque pas de rythme mais que pouvait-il faire avec le scénario de base?

Cependant, tout cela (la technologie, Kurt Russel et Stuart Baird) ne fait pas un film, surtout long de plus de deux heures de déjà-vu…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...