Equipe: Alante Kavaite, Julie-Marie Parmentier, Lucile Hadzihalilovic, Max Brebant, Roxane Duran
Durée: 81‘
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 16/03/2016
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

La mer et une côte rocheuse. Nicolas, une jeune enfant, sort de l'eau après avoir nagé un moment et retourne en courant dans un village côtier. Il explique à sa mère qu'il a vu un enfant mort en nageant, un enfant avec une étoile de mer sur son ventre...

Notre critique:

Atmosphère étrange, village de bord de mer volcanique et en décrépitude, des jeunes garçons et des femmes mais pas d’hommes adultes, des fonds marins splendides mais inquiétants, voilà un film fantastique franco-belgo-espagnol qui n’est pas sans rappeler l’envoutement et la fascination que pouvait exercer VILLAGE OF THE DAMNED (1960) sur les spectateurs.

Rapidement, le mystère s’épaissit et l’étrangeté se renforce alors que la nuit, les femmes du village, toutes jeunes au physique et à l’habillement similaires, vont retrouver la soeur de Nicolas qui ramène un cadavre depuis l’océan.

Privilégiant l’image et l’atmosphère par rapport aux dialogues, EVOLUTION, deuxième long métrage de la française Lucile Hadzihalilovic, s’attache une fois encore (après INNOCENCE) à l’enfance et ses mystères. Elle entraîne, avec une économie de moyens, le spectateur dans cette histoire entre réalité et fantastique. Puis le fantastique prend le dessus et l’on pense alors au premier long métrage de David Lynch, ERASERHEAD.

Maîtrisé de bout en bout, EVOLUTION est une expérience rare au cinéma, une expérience tout en sensations et en images, une véritable immersion dans l’univers de la réalisatrice.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...