Equipe:
Durée: 108‘
Genre:
Date de sortie: 09/11/2004
(cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Notre critique:

MAGNOLIA et PUNCH DRUNK LOVE, nous aurons permis de cerner l’univers musical de Jon Brion. Un univers tournant toujours autour de mélodies très simples, décalées mais totalement imparables. Piano et contrebasse font ici la majeure partie du travail sonore. Et c’est beau. Tout simplement beau. Certes, les dérapages sont de mises lors du passage plus introspectif, mais ça n’entache en rien l’unité d’un disque où l’ambiance alterne avec des morceaux Electronic Light Orchestra, The Polyphonic Spree, The Willowz… et la percutante reprise de ‘Everybody’s gotta learn sometimes’ (écrit par James Warren) revu par l’immense Beck. Morceau qui à lui seul légitime l’achat de ce cd qui garantit un voyage sans précédent aux cœurs des émotions selon le duo

Kaufman-Gondry.

A propos de l'auteur

Journaliste