Equipe: Drake Doremus, Kristen Stewart, Nathan Parker, Nicholas Hoult, Vernetta Lopez
Durée: 101‘
Genre: Film d'anticipation
Date de sortie: 17/08/2016
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après la grande guerre qui a laissé 99,6% de la terre inhabitable, certains habitants se sont réfugiés dans un endroit nommé le Collectif où l’on a banni les émotions et tout contact physique. C’est là que Silas est illustrateur dans une firme nommée Atmos...

Notre critique:

Une société qui a décidé que les émotions sont à bannir et qui a mis les moyens génétiques pour y parvenir dès la naissance. Mais voilà, cette manipulation n’est pas stable et les émotions de certains individus refont surface…

Avec ce point de départ, EQUALS relève bien sûr de la fable d’anticipation et aborde un thème très délicat au cinéma: celui de l’absence d’émotions. Car le cinéma est un art qui utilise beaucoup les émotions tant visuelles qu’auditives et ne pas en montrer tout en utilisant les moyens du cinéma est évidemment une gageure, dont la réussite dépend principalement du talent des acteurs.

Et dans ce EQUALS qui louche du côté de Roméo et Juliette, ce sont Kristen Stewart (TWILIGHT) et Nicholas Hoult (MAD MAX: FURY ROAD, WARM BODIES) qui tentent, avec l’aide d’une caméra qui filme les visages au plus près, de faire naître les émotions au compte goutte en fonction des évolutions de leurs personnages.

Si l’idée est bien évidemment intéressante, le traitement, très froid dans sa mise en scène, ne parvient pas vraiment à convaincre et le scénario, simpliste, est bien loin des implications de celui d’un GATTACA ou d’autres qui, avant lui, ont approché des sujets similaires (THX1138, LOGAN’S RUN, etc). Le sujet traité reste donc très superficiel et l’effort des interprètes n’est pas suffisant pour compenser les faiblesses de EQUALS.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...