Titre français: Enron – The smartest guys in the room

Equipe:
Durée: 109‘
Genre: Film documentaire
Date de sortie: 17/01/2006
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le scandale d'Enron a frappé l'Amérique et le monde industrialisé de plein fouet. Mais derrière le scandale économique se profile le scandale humain de dirigeants d'entreprise rendus fous par le pouvoir et l'argent...

Notre critique:

Quand la septième plus grande compagnie américaine est mise en faillite en vingt quatre jours, le monde de la finance tremble sur ses bases.

Mais le documentaire ENRON d’Alex Gibney s’attache plus aux hommes de pouvoir et d’argent dont l’inhumanité a conduit à un énorme dérapage financier qu’à une banqueroute, fut-elle étonnante. Et on ne s’y trompera pas en voyant que son découpage privilégie bien sûr l’approche des trois hommes principaux, Ken Lay, Jeff Skilling et Andrew Fastow, de brillants cupides qui ont conduit Enron à cette déroute par leur orgueil, leur colossale absence de moralité, leur soif immense d’argent et de pouvoir. Ces trois représentants du capitalisme sauvage ont inventé des systèmes comptables, corrompu des gens, des organismes et des média dans le seul but d’alimenter le plus gros mensonge de l’histoire des Etats-Unis.

Alex Gibney, en transposant le livre ENRON: THE SMARTEST GUYS IN THE ROOM, écrit entre autre par la journaliste du magazine FORTUNE, Bethany McLean, démonte une religion, ou plus peut-être, une secte, celle de l’économie à outrance qui déshumanise tout sur son passage et rend les êtres humains oublieux de leurs origines naturelles.

ENRON montre aussi que le pouvoir de l’argent a réussi à corrompre banques (City Bank, Merril Lynch, etc), comptables (la société Arthur Andersen a sombré en même temps qu’Enron), analystes, l’état (Bush père et fils sont évidemment impliqués) au détriment d’une immense partie de la population et des 20.000 employés d’Enron.

Documentaire exemplaire à plus d’un titre, ENRON: THE SMARTEST GUYS IN THE ROOM devrait être au programme de toutes les écoles de commerce et autres institutions d’études pour montrer l’exemple à ne pas suivre et rappeler quelques leçons simple de déontologie et de moralité dans le monde des entreprises. Heureusement qu’il n’y a pas que des Enron et des Lernaut et Hauspie de par le monde…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...