Titre français: Ville Sans Frontières

Equipe:
Durée: 118‘
Genre: Drame
Date de sortie: 17/02/2004
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Max est malade, très malade. A son chevet, ses trois fils, Alberto, Luis et Victor, ainsi que sa femme veillent sur lui. Si Albert et Luis parlent plutôt héritage, Victor, lui, cherche à comprendre l'étrange comportement de son père, qui tente chaque jour de sortir de l'hôpital pour rencontrer un certain Rancel... Mais quel terrible secret peut-il bien se cacher derrière ce nom?...

Notre critique:

Couronné aux Goya (l’équivalent des Oscars en Espagne) pour son scénario et pour le rôle secondaire de Géraldine Chaplin, EN LA CIUDAD SIN LIMITES, co-production entre Argentine et Espagne, est un film d’auteur dans le bon sens du terme. Centré sur les différents personnages, le film explore les rapports familiaux exacerbés par la fin d’un proche. Il joue sur la complexité des sentiments révélés par un événement de cette importance.

En utilisant le fils prodigue Victor comme fil conducteur et comme enquêteur sur le passé de son père, le réalisateur-scénariste Antonio Hernandez présente son récit au travers de la fraîcheur et du regard neuf de ce dernier. Il est le révélateur des travers de cette famille qui, au lieu de s’interroger sur le pourquoi de l’étonnant comportement de leur père, cherche à satisfaire ses propres intérêts. Mais en utilisant Max, le père, comme porteur d’un mensonge et d’un remord énorme, il donne à son histoire un ton proche du thriller. Et de questionnement en questionnement, il nous fait réfléchir sur la façon dont une vie peut influencer notre propre mort.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, EN LA CIUDAD SIN LIMITES n’est pas un mélodrame, mais simplement une réflexion sur le mensonge, la vie et la mort. Réalisé avec intelligence, il tient ses promesses même au vu des quelques temps morts dans le récit…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...