Titre français: Pas De Lettre Pour Le Colonel

Equipe:
Durée: 118‘
Genre:
Date de sortie: 21/11/2000
Cotation: oo (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un colonel attend sa lettre de mise à la retraite... depuis 29 ans.

Notre critique:

En voilà une fiction austère! Vision ordinaire de l’amour dans son horrible banalité, doublée d’une critique platement virulente d’une société en manque de moyens, PAS DE LETTRE POUR LE COLONEL est tout simplement un grand film barbant.
Sous le couvert d’une histoire mettant en scène un colonel en attente de sa pension depuis 29 ans, et l’influence de cette hypothétique attente sur sa vie de couple, cette oeuvre touche vite le fond de l’ennui.

Misère quotidienne, espoirs déchus, sont mis en scène élégamment mais sans fraîcheur par Arturo Ripstein. Travail désespéré sur une situation qui l’est encore plus, ce film au rythme apathique, à la lourdeur signifiante stigmatisant l’accablement bureaucratique dans lequel se trouve le personnage central ne peut nous toucher. Même la présence de la ordinairement pétillante Salma Hayek n’enraye notre ennui profond. Ce colonel, personnage voué à l’échec, buté comme un âne et vivant hors de son temps est finalement assez représentatif de cette transposition littéraire pénible et relativement futile.

A propos de l'auteur

Journaliste