Equipe: Patricio Guzman
Durée: 82‘
Genre: Film documentaire
Date de sortie: 11/11/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Un fragment de quartz a été trouvé au Chili. Vieux de 3000 ans, il contient une goutte d’eau qui a traversé les siècles. L’eau est un élément essentiel à la vie et la Patagonie Occidentale, là où les Andes tombent dans la mer, est un lieu dédié à cette dernière, un véritable archipel de pluie...

Notre critique:

Patricio Guzmán, le réalisateur, connaît bien cet archipel de pluie pour y avoir habité. Et c’est pour cela qu’il situe son nouveau documentaire au milieu de cette nature extraordinaire et qu’il nous offre de somptueuses images.

Alors que l’eau semble être le sujet central de son film EL BOTON DE NACAR, il nous emmène peu à peu sur la piste des habitants de ces contrées, ces indiens du sud, détruits sans vergogne par les colons chiliens.

En mélangeant cosmos, eau, humanité et politique, Guzmán nous démontre l’extermination programmée, le génocide organisé par un gouvernement qui était bien décidé à se débarrasser d’un peuple qui le dérangeait.

Malheureusement, ce témoignage par la bande qui mixe nature et politique en un seul et même documentaire (d)étonne plus qu’il n’intrigue ou ne suscite l’attention. Et quoiqu’il en soit, l’interrogation du spectateur fait long feu et c’est plutôt un léger agacement qui persiste: celui de ne pas voir le lien que veut tisser Guzmán entre les deux sujets de son documentaire. Dommage…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...