Equipe:
Durée: 95‘
Genre:
Date de sortie: 09/05/2000
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Félix est homosexuel, sidéen, arabe. Il perd son boulot. En triant les affaires de sa mère décédée, il trouve l'adresse de son père, un homme qu'il n' a jamais connu. Mû par la curiosité, par le besoin de mouvement et l'envie de retrouver ses origines, Félix part en auto-stop pour l'autre bout de la France. Pourtant, plus que ses racines, c'est lui-même que Félix découvre au gré des rencontres qui jalonnent son voyage.

Notre critique:

Poétique, tendre, actuel. DROLE DE FELIX est une comète qui brille de mille feux dans le ciel orageux d’un cinéma français agonisant. Ce road-movie vibrant d’humanisme sinue à la lisière de la joie de vivre -celle qui transporte Félix et qui l’aide à transcender sa maladie- et du cauchemar -ses cicatrices originelles: sa couleur de peau, sa race.

rn

Les personnages-symboles que rencontre Félix dans son parcours chaotique deviennent les icônes d’une philosophie de vie qui passe par l’acceptation de soi et de ses blessures. Félix malade du sida a appris à vivre avec sa maladie. Point. Une philosophie de vie qui prône l’amour de l’autre, quel qu’il soit. Une philosophie malmenée par le spectre noir qui n’arrête plus d’envahir l’Europe. Et si le raciste agresse l’autre physiquement, il l’assaille aussi psychologiquement, en le pointant comme seul et unique coupable de ses propres gènes « étrangers ». Félix souffre plus du regard des autres que du passage à tabac qu’il subit. Nous devons réapprendre à regarder, c’est ce qu’on appelle pompeusement la tolérance. C’est ce que DROLE DE FELIX nous souffle dans le creux de l’oreille.

rn

Portant l’ensemble du film à bout de bras, un acteur formidable, Sami Bouajila. Vu entre autres dans THE SIEGE et BYE BYE, il signe une interprétation subtile. Son personnage, résolument positif, est strié de toutes ces petites faiblesses terriblement humaines. Sami troue l’écran. On est gêné de ne pas l’avoir connu auparavant…

rn

Voici donc du cinéma qui ouvre les yeux et qui nous transporte de bonheur. DROLE DE FELIX gravite loin des clichés du genre, évite les leçons de morale, préfére montrer la vie. Simplement.

A propos de l'auteur

Journaliste