Titre français: Dora et la cité perdue

Equipe: Benicio Del Toro, Eugenio Derbez, Eva Longoria, Isabela Moner, James Bobin, Matthew Robinson, Michael Peña, Nicholas Stoller
Durée: 102‘
Genre: Film d'aventures fantastique
Date de sortie: 14/08/2019
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Dora et son cousin Diego jouent ensemble avec leurs amis jusqu’au moment où la maman de Dora les appelle. A table, sa mère et son père parle de la cité de l’or, Parapata, qu’ils cherchent depuis longtemps déjà...

Notre critique:

Après cette introduction brève pour présenter les personnages, DORA AND THE LOST CITY avance d’un seul coup un seul d’une petite dizaine d’années pour nous montrer une Dora adolescente, toujours exploratrice, mais qui doit aller à l’école pour se socialiser et surtout parce que ses parents partent en exploration à la recherche de la cité perdue, Parapata.

Et c’est donc là que le film se démarque de la série animée “Dora the Explorer” (2000 à 2019) dans laquelle l’héroïne a seulement 7 ans. Et ce n’est évidemment pas la seule différence: la série de base était destinée à un très jeune public et servait à l’apprentissage de langues (l’espagnol aux Etats-Unis).

Le film de James Bobin (réalisateur du mauvais ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS) est, quant à lui, destinée à un public un peu plus âgé (mais pas plus de huit ans), se concentre principalement sur les talents d’exploratrice de l’ado Dora et vise assez clairement la communauté hispano-américaine.

DORA AND THE LOST CITY est basé sur la recherche de ses parents par Dora, une quête qu’elle réalisera avec ses amis fidèles, le tout agrémenté de chansons et d’un petit moment animé pour rappeler au jeune public devenu un peu plus âgé les origines de l’héroïne.

Tout cela est hélas plein de bonnes intentions mais d’un intérêt tout relatif: l’ensemble est un peu kitch et manque quand même largement d’énergie même si l’interprète de Dora est plutôt très dynamique…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...