Equipe:
Durée: 90‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 19/11/2013
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Jonny Marbello aime la pornographie en ligne. Cela l’excite même plus que le sexe réel. Et cependant chaque semaine, il couche avec une nouvelle fille…

Notre critique:

En près de 25 ans de carrière, l’acteur Joseph Gordon-Levitt a clairement démontré une chose: il aime se remettre en question en surfant de personnage en personnage dans des films aussi différents que LOOPER, INCEPTION, 50/50, LINCOLN, etc.
On se doutait donc qu’avec ce premier long métrage, il allait une nouvelle fois se mettre en danger et proposer une histoire hors du commun. Et avec ce DON JON, nous ne sommes pas surpris: non seulement, il prend des risques en tant que metteur en scène mais il en prend aussi dans un rôle de composition de parfait salopard, machiste au possible.
Côté mise en scène, Gordon-Levitt divise son film en actes (Avant, La rencontre, La rupture, etc) pour en renforcer l’aspect théâtral et use de scènes volontairement répétitives pour montrer toute la vacuité de son personnage mais aussi son évolution au cours du récit.
Servis par des comédiennes parfaitement dans leur rôle elles aussi (Scarlet Johansson en femme banale et vulgaire et Julianne Moore en femme confidente et mature), DON JON est une fable aux scènes chocs, aux dialogues réussis et aux situations souvent cocasses et, même si il ne quitte jamais le premier degré, le film réussit à surprendre par une mise en scène suffisamment riche pour faire ressortir la substantifique moelle du récit.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...