Equipe: Edoardo Pesce, Marcello Fonte, Massimo Gaudioso, Matteo Garrone, Nunzia Schiano, Ugo Chiti
Durée: 102‘
Genre: Drame
Date de sortie: 01/08/2018
Cotation: **** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une ville côtière d’Italie. Dans la cave d’un magasin, un homme shampouine un molosse. C’est Marcello, le gérant du magasin Dogman. C’est aussi le fournisseur en drogue du coin...

Notre critique:

Présenté en compétition à Cannes en 2018, DOGMAN a séduit d’emblée pour l’interprétation magistrale de Marcello Fonte que tout le monde ou presque donnait partant pour un prix d’interprétation. Et tout le monde ou presque ne s’est pas trompé puisque Marcello a bien eu le prix.

Mais au-delà de ces évidences, le film de Matteo Garrone (à qui l’on doit le très politique et  excellent GOMORRA) est aussi un bijou tant sur le plan scénaristique que sur le plan de la mise en scène.

Car Marcello, anti-héros évident, cristallise à lui seul tous les défauts et qualité d’une humanité laissée-pour-compte qui se raccroche à une vie simple (Marcello adore les chiens qu’il toilette et il est complètement bleu de sa fille). Et Marcello représente bien sûr la revanche du faible contre les forts, de David contre Goliath, notamment dans sa confrontation à la brute du coin, Simone, véritable force de la nature à l’esprit complètement embrumé par la drogue qu’il consomme en grandes quantités.

Dogman

Film choc, DOGMAN organise véritablement la descente aux enfers de Marcello au travers d’un récit habilement brossé, mais surtout en décrivant à merveille l’univers sans concessions dans lequel évolue cet anti-héros. La ville côtière décrépie, cette impression d’errance de tous les personnages, le côté glauque de certaines prises de vue magnifiées par une photographie très soignée, tout cela concourt évidemment à donner le ton juste à l’ensemble.

Et, cerise sur le gâteau, DOGMAN se paie le luxe rare de véhiculer une émotion juste tout au long de son déroulement en jouant sur l’extrême justesse de ton des personnages parfaitement interprétés. Un véritable coup de coeur et révélation à Cannes 2018…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...