Titre français: Docteur Strange

Equipe: Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Jon Spaihts, Mads Mikkelsen, Rachel McAdams, Scott Derrickson, Tilda Swinton
Durée: 115‘
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 02/11/2016
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Le docteur Stephen Strange est un chirurgien de génie mais aussi un homme imbu de lui-même, égocentrique et suffisant. Jusqu'au jour où un accident de voiture grave rende impossible l'usage de ses mains pour la chirurgie...

Notre critique:

Le docteur Strange est un personnage à part dans l’univers des comics Marvel. Inventé en 1963 pour aborder une facette différente de l’univers super-héroique, celui de la magie ou des ‘arts mystiques’ comme le précisera le comics à l’époque.

Moins pertinents pour les amateurs de super-pouvoirs mais intéressant dans un univers terriblement codé, le docteur Strange méritait donc un jour de venir ajouter ses pouvoirs de sorcier à la franchise Marvel au cinéma.

DOCTOR STRANGE est donc la vision filmée de ce héros à part. Et c’est à grand renfort d’effets spéciaux que les studios Marvel et Disney ont décidé de rendre la magie palpable à l’écran. Et il faut reconnaître que cela fonctionne plutôt bien car ils sont mis le paquet: les effets sont beaux, diversifiés, adaptés à l’intrigue et surtout, présents presque d’un bout à l’autre du film, ce qui relève quand même de la gageure.

De ce fait, il y a bien sûr le revers de la médaille. Cette omniprésence des effets gomme plus d’une fois l’impression d’un scénario recherché, faisant oublier qu’au-delà de la pléthore de la magie visuelle, il pourrait y avoir une autre dimension scénaristique.

Heureusement, l’interprétation de Benedict -Holmes- Cumberbatch (THE IMITATION GAME, STAR TREK INTO DARKNESS) et des autres protagonistes comme Tilda Swinton, Mads Mikkelsen et Rachel McAdams sont tellement fluides et tellement convaincantes qu’elles ancrent à elles seules le déluge d’effets dans un réalisme assez prenant finalement.

Et le fait d’avoir confié la réalisation à un spécialiste des films d’exorcisme, Scott Derrickson (SINISTER, THE EXORCISM OF EMILY ROSE ou encore DELIVER US FROM EVIL) est sans doute la troisième bonne idée qui permet à DOCTOR STRANGE d’être parmi les blockbusters gagnants du moment.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...