Equipe: Asif Kapadia, Claudia Villafañe, Diego Armando Maradona, Diego Maradona Jr.
Durée: 130‘
Genre: Film documentaire
Date de sortie: 31/07/2019
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

La vie de Diego Maradona alors qu'il arrive à Naples...

Notre critique:

Il y a eu Ayrton Senna (SENNA) et puis Amy Winehouse (AMY). Voici désormais une autre icône présentée par Asif Kapadia, Diego Maradona. La méthode Kapadia est relativement simple, sur le papier du moins. Il s’intéresse à de fortes personnalités qui ont marqué l’histoire de leur empreinte et puis s’immisce dans leur intimité. Par contre, c’est la première fois qu’il le fait pour une personnalité encore en vie. Vu la qualité de ses documentaires, il ne fait nul doute que Kapadia arrivera encore à nous faire vibrer.

Un bon documentaire, c’est comme un bon biopic. Ça ne doit pas couvrir la vie entière d’une personne. La partie de la vie de Maradona qui est la plus intéressante -et c’est celle choisie par Kapadia- c’est la partie napolitaine. Diego y débarque en 1982 en provenance de Barcelone pour une somme record de 12 millions de dollars. Naples est alors un club modeste de bas de classement. C’est la risée de l’Italie, la ville des pauvres. Voir y débarquer un joueur d’un tel calibre est exceptionnel. Maradona sort alors d’une période barcelonaise en demi-teinte, entachée de divers scandales. Bien qu’il était déjà un joueur de haut niveau, il n’était pas encore la légende qu’il allait devenir.

Ensemble, Maradona et Naples vont tout connaître. Une ascension fulgurante au championnat italien, remporter ce championnat à plusieurs reprises, gagner des coupes, la Coupe UEFA et bien d’autres encore. Pour Maradona, il y a également la Coupe du Monde de 1986 et puis, après celle de 1990, en Italie avec un match d’anthologie entre l’Argentine et l’Italie joué … à Naples! Mais Maradona, ce sont aussi de nombreux excès. La cocaïne, l’alcool, les femmes… ses addictions sont nombreuses.

La force de Kapadia, ce sont les images qu’il arrive à récolter. Il parvient à avoir accès à des vidéos très intimes de chacune des personnes à qui il s’intéresse. Dans AMY, on voyait plusieurs vidéos d’elle enfant par exemple. Ici, on voit Maradona avec sa fille dans ses bras, des vidéos de vestiaires, des repas, des soirées bref, des instants très forts car forcément très proches de Maradona, au plus profond de son intimité.

Une fois encore, Asif Kapadia montre tout son talent. Déjà, la personnalité de Maradona est fascinante tant elle est riche, variée, excessive. Avec le savoir-faire de Kapadia pour livrer un film intéressant, passionnant et avec même un peu de suspense, le cocktail est tout simplement parfait. Des documentaires de cette trempe, on en veut encore et encore!

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.