Titre français: Les Caravanes De Sel Du Tibet

Equipe:
Durée: 110‘
Genre:
Date de sortie: 09/06/1998
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

LES CARAVANES DE SEL DU TIBET est un documentaire de plus de deux heures. Primé à plusieurs festivals, il décrit le voyage d'une caravane de nomades qui part chercher du sel dans un des nombreux lacs salés de l'Himalaya. Ils sont quatre, conduisent un troupeau de plus de cent yaks. Ils ramassent le sel manuellement, alors que quelques centaines de mètres plus loin, des hommes le ramassent au bulldozer et l'entassent dans des camions, sans aucun respect pour la nature. Pour les nomades, le sel est le seul moyen de subsistance: c'est le seul bien qu'ils peuvent vendre pour acheter de la nourriture. Ils sont en voie d'extinction, car directement menacés par un modernisme qui sacrifie les hommes au rendement.

Notre critique:

Ulrike Koch a écrit et réalisé ce documentaire. Elle vit depuis plus de dix ans en Chine et a participé à des films tels que LITTLE BUDDHA de Bernardo Bertolucci ou URGA de Nikita Mikhalkov. C’est avec beaucoup d’émotion et de respect qu’elle nous introduit dans la vie des nomades tibétains. Elle les écoute plus qu’elle ne les fait parler. Elle sait installer sa caméra pour saisir leurs gestes les plus communs et leurs conversations les plus anodines. Pour eux. Car pour nous, ces hommes et ces femmes sont presque anachroniques. Il est très difficile, pour des occidentaux vivants dans la technique et le stress, de comprendre leur philosophie. Et pourtant, Ulrike Koch parvient avec beaucoup de talent à nous communiquer toutes ces choses élémentaires, ces principes de base de l’humanité, que nous avons depuis longtemps oubliés.

rn

LES CARAVANES DE SEL DU TIBET est un voyage initiatique au travers des plaines désertes des hauts plateaux du Tibet, mais aussi à travers l’âme humaine. Un véritable retour aux sources qui mérite plus que tout d’être vécu, même (et surtout, peut-être) par cinéma interposé.

A propos de l'auteur

Journaliste