Equipe: Douglas M. Griffin, Kurt Russell, Mark Wahlberg, Matthew Michael Carnahan, Matthew Sand, Peter Berg
Durée: 107‘
Genre: Film catastrophe
Date de sortie: 12/10/2016
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Lors d’une commission d’enquête, Mike Williams est interrogé sur les événements survenus sur la plateforme pétrolière Deepwater Horizon qui a explosé au large de la Floride le 20 avril 2010...

Notre critique:

Basé sur un fait divers réel, ce DEEPWATER HORIZON n’a cependant rien d’un documentaire ni même d’une charge à l’encontre des compagnies pétrolières.

En effet, les scénaristes et Hollywood n’ont pas jugé bon, sans doute, de s’investir dans une dénonciation d’un système qui fait souvent fi de la sécurité face au profit potentiel. Ils ont donc conçu ce DEEPWATER HORIZON dans la plus pure tradition du film catastrophe.

Pour s’en rendre compte, il ne faut pas plus de dix minutes de film qui commence selon la checklist en vogue pour ce genre par une exposition des problèmes potentiels et des personnages principaux que l’on va suivre dans leur confrontation avec les dits problèmes potentiels.

Après, le reste coule de source et ne sera plus qu’un amoncellement d’effets de lumières et d’effets pyrotechniques (ce qui ne vaut même pas le coût d’une place de cinéma) masquant l’absence de scénario et l’absence d’une mise en scène et en images dignes de ce nom (mais pouvait-on s’attendre à mieux de la part du réalisateur de VERY BAD THINGS ou de BATTLESHIP?).

Seul point positif du film? Voir Kurt Russel dans ses oeuvres reste toujours un plaisir quel que soit le film.

Vous l’aurez compris, DEEPWATER HORIZON se laissera voir sans problèmes un soir à la télévision ou en VOD au hasard des propositions de votre fournisseur en la matière…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...