Equipe: François Berléand, Patrick Ridremont, Virginie Efira
Durée: 100‘
Genre: Drame
Date de sortie: 02/10/2012
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une exécution minable dans une prison minable pour William Lamers. Mais alors qu'on lui demande ses dernières volontés, William se met à parler... sans arrêter!

Notre critique:

Sorte de conte des mille et une nuits -puisque c’est en contant sa vie que William Lamers sauve la sienne, DEAD MAN TALKING est l’oeuvre de l’homme orchestre Patrick Ridremont, à la fois devant et derrière la caméra, coupable de ce surréalisme total, innocent de l’effet que le film aura sur le spectateur non averti…

En alliant à la fois une réflexion sur la peine de mort et sur les médias et le système politique, Ridremont va bien plus loin que ne le laisserait entrevoir à priori sa farce de collégien à laquelle on rit, c’est vrai, mais aussi par laquelle on s’interroge.

Et même si le film comporte indéniablement des faiblesses inhérentes à sa forme, DEAD MAN TALKING reste un moment jubilatoire et sympathique qui ne manquera pas de plaire à tous les amateurs de décalages…

Et à propos de décalages, ne manquez pas d’aller visiter le site Internet du film qui, lui aussi, change des traditionnels sites de films…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...