Equipe: Alexandre Astier, Isabelle Adjani, Julie-Anne Roth
Durée: 90‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 04/09/2012
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une clinique en Suisse. Au milieu de la nuit Madame Hansen se réveille et se retrouve dans le couloir de la clinique sans savoir où elle est. Le lendemain, pour une raison de planning, David, ergothérapeute, doit conduire Madame Hansen pour une sortie en ville...

Notre critique:

Créateur de la série culte KAAMELOTT, Alexandre Astier propose avec DAVID ET MADAME HANSEN son premier long métrage. Assez étonnamment, ce n’est pas dans la comédie ni même dans l’absurde (encore que par moment celui-ci pointe le bout de son nez) qu’Astier emmène son public mais plutôt dans le drame.
Encore que l’on pourrait se demander si c’est bien de drame dont il s’agit… Car c’est là le défaut du film: il oscille sans arrêt entre une sorte d’ironie un peu cynique et un thriller presque hitchcockien sans jamais laisser le temps ni à l’un ni à l’autre de se mettre en place.
Rapidement cette absence de prise de position dans le récit rend le film plutôt agaçant d’autant qu’un manque de rythme flagrant vient aussi plomber le peu de suspense qui restait. Et quand arrive le final et que la solution pointe le bout de son nez, elle ne fait que révéler la banalité du sujet.
Alors, à part pour le plaisir (?) de retrouver une Isabelle Adjani au visage gonflé dans un rôle un peu hystérique comme elle en faisait beaucoup par le passé, DAVID ET MADAME HANSEN ne vaut pas plus le déplacement qu’un téléfilm du vendredi soir sur TF1…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...