Equipe: Alexandre Aja, Barry Pepper, Kaya Scodelario, Michael Rasmussen, Morfydd Clark, Shawn Rasmussen
Durée: 87‘
Genre: Film d’'horreur
Date de sortie: 24/07/2019
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une université en Floride. Des jeunes filles s’entraînent dans la piscine du complexe. Bien qu’elle soit excellente, Haley ne parvient pas à être au top...

Notre critique:

Floride et ouragan de catégorie 5 sur la côte. Cela ne vous rappelle rien? On pense bien sûr à bon nombre d’événement du même genre qui ont eu lieu par le passé en Floride… Un bon début réaliste pour un film qui va très vite se diriger franchement vers une série B horrifique beaucoup moins réaliste.

Une fille qui a des problèmes avec les exigences de son père? A nouveau, un côté social bien réaliste qui sera vite évacué au profit d’un conflit plus direct et beaucoup moins social avec des alligators.

Le réalisateur Alexandre Aja, fils du cinéaste Alexandre Arcady, s’est taillé une certaine réputation dans le monde du cinéma de genre en France et aux Etats-Unis avec des remakes comme THE HILL HAVE EYES ou des reboot comme PIRANHA 3D et bien sûr des films plus personnels comme MIRRORS ou HAUTE TENSION.

Avec ce CRAWL, il signe un film au scénario assez classique et plutôt simpliste qui se veut en filigrane un hommage à de nombreux films dans lesquels le prédateur des prédateurs, l’homme, devient la proie d’un animal.

Filmé dans une cave remplie d’eau, le film n’est pas forcément d’une grande lisibilité mais tient ses promesses en matière de frayeurs même si celles-ci restent prévisibles. C’est plutôt du côté du scénario qu’il faut trouver des failles, celui-ci finissant par être de moins en moins vraisemblable au fil du récit. L’horreur prend donc le dessus sur le vraisemblable et on est un peut loin de l’originalité d’un THE POOL (sur la même thématique de l’alligator) pour que CRWAL soit une série B qui nous change de notre ordinaire. Dommage…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...