Titre français: En Sursis

Equipe:
Genre:
Date de sortie: 22/07/2003
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Tony Fait est un cambrioleur de grand talent. Lors d'un vol, il se retrouve en possession dans son butin de diamants noirs comme personne n'en a jamais vu. Et soudain, tout bascule pour lui. Un agent secret taiwanais se lance sur ses traces et sa petite fille est enlevée par un criminel sans scrupules qui veut récupérer les pierres volées...

Notre critique:

Si le producteur Joel Silver nous a donné quelques-uns des plus beaux morceaux de cinéma d’action de ces dernières années (MATRIX, LETHAL WEAPON, DIE HARD), il nous a aussi souvent resservi les mêmes histoires alimentaires (THE LAST BOY SCOUT, FAIR GAMES, SWORDFISH). Avec CARDLE 2 THE GRAVE, il nous refait le énième coup commercial de sa carrière: vous prenez une icône du hip-hop (DMX), vous mélangez bien avec une icône du Kung-Fu (Jet Li) et vous mettez derrière la caméra un réalisateur (Andrzej Bartkowiak) qui connaît les deux pour les avoir fait tourner auparavant (ROMEO MUST DIE) et vous obtenez un film oubliable en un tour de main.

Sur des airs de hip-hop en permanence (chansons de DMX et de Eminem obligent), l’histoire n’écorche personne et surtout pas le gentil voleur à la robin des bois, bon père de famille, interprété par DMX. Elle ne s’embarrasse pas non plus de vraisemblances (le fourgueur en est un bon exemple) et enchaîne les situations mécaniques préparées uniquement pour donner la part belle aux combats. Hélas, ceux-ci sont à nouveaux victimes du cadrage serré façon ‘télévision’ qui nuisent complètement à la lisibilité de ce qui devrait finalement être la cerise sur le gâteau.

Donc entre la scène de cambriolage plutôt réussie du début et la mort du mauvais (interprété par… Mark Dacascos – LE PACTE DES LOUPS) assez spectaculaire à la fin, n’hésitez pas à aller voir un autre film dans une autre salle entre les deux… A noter: durant le générique écoutez le dialogue démontant le processus de ‘création’ cinématographique hollywoodien. A mourir de rire surtout lorsque cela vient d’un film comme celui-ci!

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...