Equipe:
Durée: 104‘
Genre: Drame romantique
Date de sortie: 14/08/2007
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Vienne, 1824. Anna Holtz, meilleure élève en composition du Conservatoire, est envoyée au chevet de M. Schlemmer pour transcrire et préparer la partie de chorale la 9e Symphonie de Beethoven. Lors de sa première rencontre avec le maestro, ce Schlemmer propose à ce dernier de la prendre à son service pour l'aider à retranscrire ses compositions....

Notre critique:

Depuis UN GRAND AMOUR DE BEETHOVEN d'Abel Gance en 1936, bon nombre de films ont été consacrés à la vie de ce compositeur, films qui ont bien souvent confondus vérité historique avec la fiction romantique collant au mieux aux oeuvres de Beethoven…

Avec son COPYING BEETHOVEN, la réalisatrice Agnieszka Holland (EUROPA EUROPA) ne vise pas non plus le réalisme et se permet de larges écarts avec la vie du célèbre compositeur pour se lancer dans une fiction qui fait la part belle à ses préoccupations et à sa vision de Beethoven et son oeuvre. Autrement dit, spectateur qui t'attend à une biographie de la fin de la vie de Ludwig van, passe ton chemin… Pour les autres, COPYING BEETHOVEN possède pas mal d'atouts.

Tout d'abord l'interprétation. Ed Harris comme Diane Kruger sont tous deux réellement habités par leurs rôles respectifs et par la musique. La sensibilité de Diane Kruger est un merveilleux écho à un Ed Harris campant un Beethoven bourru, aigri mais génial.

Ensuite la mise en scène. Tout l'ensemble baigne dans la musique du maestro et les images vibrent au rythme de celle-ci donnant au film un rythme tout à fait approprié. Et mis à part le fait que la réalisation d'Agnieszka Holland est comme d'habitude un peu trop appuyée, voire parfois pompeuse, l'ensemble colle assez bien au récit…

Enfin, tout le récit de fiction tournant autour de la figure emblématique du maestro plaira ou fatiguera très vite: le romantisme appuyé par les rapports orageux entre le maître et l'élève, l'insistance sur la difficulté d'être femme face à une société qui refuse sa place et face à un homme bourru et génial à la fois, le côté mystique de la création musicale sont autant de points qui parcourent le film et qui pourront agacer si l'on ne voit dans COPYING BEETHOVEN qu'une biographie ratée de plus.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...