Equipe:
Durée: 120‘
Genre:
Date de sortie: 30/12/1998
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une psychiâtre agoraphobe et une policière opiniâtre sont à la poursuite d'un serial killer. Sa marque de fabrique: il copie les célèbres crimes passés.

Notre critique:

Pas facile d’arriver dans le sérail très particulier des « serialkillermovies » après d’aussi illustres prédécesseursque HENRI, PORTRAIT OF A SERIALKILLER, THE SILENCE OF THE LAMBS ou plusrécemment CITIZEN X et, bien sûrSEVEN.

Jon Amieldoit en savoir quelque chose avec son COPYCAT. Pourtant, au départ, les idées ne sont pas pires que d’autres. Un tueur en série qui imite ses collègues; 2 femmes, à la place de 2 mecs, pour poursuivre le fou tueur; une des 2 femmes est psychiatre spécialisée dans les fous tueurs et en plus elle est agoraphobe et alcoolique tandis que sa camarade n’est que flic. Ça pouvait marcher. Sauf que Jon Amiel est trop sage.
Satisfait de la confrontation Holly Hunter/Sigourney Weaver, il néglige de corser sa mise en scène. Cela donne un film très classique, sans autre relief que celui apporté par une musique crispante et la prestation pas mal de Sigourney. C’est un peu juste pour nous accrocher et nous retourner les tripes.


A noter tout de même, le traitement du personnage du flic équipier de Holly Hunter. Un traitement surprenant qui constitue probablement la vraie (et unique) bonne surprise d’un COPYCAT qui pour le reste se laissera mollement oublier.

A propos de l'auteur

Journaliste