Réalisation: Adrian Molina, Lee Unkrich
Interprètes: Anthony Gonzalez, Gael García Bernal, Benjamin Bratt, Alanna Ubach
Scénario: Lee Unkrich, Jason Katz

Durée: 109‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 29/11/2017
Cotation: ** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

Mexique. Le père de Coco, joueur de guitare, a un jour quitté le domicile avec sa guitare sans jamais revenir. Pour subvenir aux besoins de sa famille, la mère est devenue cordonnière et a banni la musique de sa maison. Quelques générations plus tard, alors que Mama Coco vit grabataire dans un fauteuil, Miguel, lui, pense toujours et encore à la musique...

A chaque nouveau Pixar, c’est la même attente. Rachetée depuis 2006 par Disney, devenue alors une simple filiale de la firme aux grandes oreilles (avec qui elle collaborait depuis plusieurs années), Pixar est à la base des plus grands succès d’animation de ces 20 dernières années (8 des films de Pixar ont remporté l’Oscar du Meilleur Film d’Animation dont THE INCREDIBLES, RATATOUILLE, WALL-E notamment).

Les films provenant de chez Pixar ont eu ce succès pour deux raisons majeures: une animation CGI souvent décoiffante, largement au-dessus de ce que pouvait faire les autres studios d’animation à la même époque, et aussi des scénarios malins avec plusieurs niveaux de lecture, procurant du plaisir aux enfants comme aux adultes.

Avec COCO, Pixar démontre encore et toujours son savoir-faire en matière d’animation. Celle-ci plus fluide et plus colorée que jamais (à l’exception peut-être de UP (Là-haut)) propose aussi des décors d’une incroyable richesse (les favelas du monde des morts sont remarquables à ce titre).

Côté scénario, c’est hélas beaucoup moins flagrant. On a l’impression que la machine Disney commence à faire son oeuvre poliçant peu à peu les scénarios pour les plier à son image plus lisse, prônant rédemption et pardon plutôt qu’humour, dérision et créativité. Et si les enfants trouveront leur compte dans cette histoire prévisible, il est possible que les adultes n’en retiennent que la magnifique animation.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou … extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains…