Equipe: Bas Keizer, Nanouk Leopold, Naomi Velissariou, Stienette Bosklopper, Wim Opbrouck
Durée: 94‘
Genre: Drame
Date de sortie: 02/05/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Cobain a 15 ans. Lorsqu’il sort de l’orphelinat pour rejoindre sa famille d’accueil, il cherche à voir Mia qui est enceinte...

Notre critique:

Au vu de ce pitch, l’originalité de ce COBAIN ne saute pas d’emblée aux yeux: un enfant difficile, une famille d’accueil, tout semble relevé du déjà-vu au cinéma. Mais l’histoire se tend lorsque l’on apprend que Mia, la jeune femme que Cobain recherche et qui est enceinte est sa mère.

L’intérêt du spectateur est alors relancé et ce jeune qui est à la fois, fils, père et mari, devient un personnage plus passionnant. Le bébé qu’attend sa mère lui rappelle sa propre vie, le renvoie à son existence et le pousse à prendre soin et de sa mère et du futur enfant.

Avec sa caméra souvent à l’épaule, très mobile, très instable, Nanouk Léopold, réalisatrice hollandaise, colle à la vie instable de Cobain, le suit sans poser de jugements et expose la crudité des faits comme si elle documentait son récit.

Certes COBAIN souffre parfois d’un peu de sur-dramatisation des événements dans un scénario qui choisit l’accumulation des drames plutôt que la valeur de ceux-ci, mais il y a dans le film une force évocatrice et un jeu des interprètes qui donne du souffle à l’ensemble.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...