Titre français: Enfant 44

Equipe: Daniel Espinosa, Gary Oldman, Joel Kinnaman, Noomi Rapace, Tom Hardy
Durée: 138‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 14/04/2015
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1933, Russie. Staline continue à affamer son peuple en exportant la plupart des denrées hors de son pays pour faire croire aux nations capitalistes qu’il ne souffre pas de la crise. Des milliers de personnes meurent de faim chaque jour et la haine du régime monte et en nourrit de nombreux autres...

Notre critique:

Inspiré d’un roman éponyme de Tom Rob Smith, lui-même inspiré par la vie du tueur en série russe Andrei Chikatilo, CHILD 44 rappelle, au moins par la trame de base, l’excellent CITIZEN X de 1995 avec une pléthore de vedettes devant la caméra.

Si CITIZEN X se concentrait sur le fait divers et le réalisme du serial killer made in Russia, CHILD 44 explore plus les à côtés du tueur en série que l’affaire criminelle en soi. Fiction avant tout, le film se veut bien sûr une dénonciation sans ambages du régime stalinien qui a non seulement créé des inégalités mais aussi son lot de monstres à des degrés divers.

Partant de la famine organisée par le dirigeant russe de l’époque, le récit s’attache à la vie mouvementée de Leo Demidov, martyr (il était un des orphelins nés de la grande famine) et héros (il est celui qui plante le drapeau russe lors de la prise de Berlin), tombé plus tard en disgrâce lors de purges mises en scène par un parti paranoïaque.

Alors que, selon Staline, le crime n’existe pas au paradis (sous entendu pas en Russie), cette homme rejeté par ses pairs va tout mettre en oeuvre pour faire cesser ce qui soi-disant n’existe pas en y perdant sa santé et ses privilèges.

Admirablement interprété par un Tom Hardy qui prend décidément plaisir aux rôles à transformation (INCEPTION, BRONSON, THE DARK KNIGHT RISES) ou encore par une étoile montante depuis son apparition dans la série US de THE KILLING, Joel Kinnaman, CHILD 44, même si il explore de nombreuses pistes, sait se recentrer sur son sujet chaque fois que nécessaire, à l’exception d’un final plein de bons sentiments dont on se serait largement passé.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...