Titre français: Charlie et la Chocolaterie

Equipe:
Durée: 105‘
Genre: Comédie fantastique
Date de sortie: 12/07/2005
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Charlie est pauvre, très pauvre et vit avec sa maman, son papa et tous ses grands-parents dans une masure délabrée. Mais Charly est un bon garçon: prévenant, attentionné et altruiste. Willy Wonka, génial fabricant de confiserie, dont la mystérieuse usine surplombe la ville où vit Charlie, décide d'organiser un concours qui permettra à cinq enfants de gagner une visite de l'usine et un prix encore plus splendide. Pour gagner, il suffit de trouver l'un des cinq tickets d'or présents dans les tablettes de chocolat Willy Wonka. Mais Charlie n'a pas les moyens de se payer des dizaines de tablettes pour tenter de gagner le concours...

Notre critique:

Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, Tim Burton est incontestablement un amateur de contes. Que ce soit SLEEPY HOLLOW, EDWARD SCISSORHANDS, THE NIGHTMARE BEFORE CHRISTMAS ou bientôt CORPSE BRIDE, sa carrière doit plus aux contes pour tous les âges que celle de bien des réalisateurs. C’est que Tim Burton, en plus d’être un grand réalisateur et un merveilleux conteur d’histoire est sans doute aussi resté au fond de lui un enfant…

Et lorsque l’on voit le soin apporté à la description de l’univers de ce conte adapté de l’écrivain Roald Dahl, on peut dire que nous, spectateurs grands et petits, avons une chance inouïe qu’il continue à faire des films qui nous émerveillent. Par touches magiques, il parvient à nous faire pénétrer sans misérabilisme, sans moralisme outrancier dans cet univers de confiserie qui éveille en chacun de nous le gourmand qui sommeille. En jouant avec finesse sur les caractères de ses personnages, il brosse un conte moderne qui tente de redonner à certaines ‘valeurs’ (sans nuances péjoratives ou trop morales) la place qu’elles devraient toujours occuper dans notre formidable société consumériste!

Et Tim Burton a aussi l’immense talent de savoir s’entourer de gens au moins aussi talentueux que lui! Et avec Johnny Depp, on peut dire que c’est du talent à l’état pur que cet acteur nous distille pour notre plus grand plaisir. Chacune de ses mimiques, chacun de ses tics de visage, ses postures, son maquillage, tout est digne de la Commedia dell’Arte, à tel point qu’on ne reconnaît pas Johnny Depp sous Willy Wonka. Quant à Charlie, c’est Johnny Depp, qui après avoir joué avec Freddie Highmore dans NEVERLAND, a suggéré celui-ci pour le rôle… Vous avez une meilleure recommandation?

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...