Equipe:
Durée: 100‘
Genre:
Date de sortie: 25/11/2003
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Michèle Varin est flic. Une femme flic. Une femme qui a subi la perte d'un enfant, une femme poursuivie par ses cauchemars ... Mais aussi un flic qui est dans une enquête noire, sadique et souvent cauchemardesque. La réalité et ses rêves vont l'emmener là où elle ne s'attendait pas à aller...

Notre critique:

Pour son cinquième long métrage, Guillaume Nicloux nous balance dans un univers glauque où la banalité la plus plate est envahie par les cauchemars des protagonistes. Comme dans UNE AFFAIRE PRIVEE (où il avait confié un contre-emploi à Thierry Lhermitte), il se joue des clichés et embarque Josiane Balasko dans un rôle étonnant de flic dépressive au bord de la schizophrénie. Il privilégie l’atmosphère, mise sur les plans fixes et les dialogues faussement décalés pour nourrir le mystère de son polar noir de noir.

En jouant sur l’incorporation des cauchemars du personnage de Balasko dans l’enquête sur un tueur étrange, Nicloux renforce superbement l’atmosphère lourde et sombre de son film. Il parvient sans mal à nous faire pénétrer la mélancolie dépressionnaire de l’inspecteur Varin. Très vite, le passé de la femme flic nous rattrape, et, comme elle, nous plonge dans l’amertume et dans la peur.

Malheureusement, une bonne atmosphère, une excellente interprète ne suffisent pas à masquer un scénario où les coïncidences sont par trop troublantes et où le nombre de mystères se révèle vite bien plus important que le nombre de pistes à suivre. Et les hasards heureux ou malheureux qui tissent le fil de l’intrigue finissent aussi par être tirés par les cheveux. Dommage, car Guillaume Nicloux a certainement quelque chose à dire dans le cinéma français de ces vingt dernières années qui a souvent considéré le polar comme une pochade pour ado plutôt que comme un genre à part entière.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...