Equipe: Alexandre Arcady, Yasmina Khadra
Durée: 159‘
Genre: Drame
Date de sortie: 11/09/2012
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

1939, campagne algérienne. Issa, cultivateur et éleveur, reçoit la visite du caïd qui lui réitère sa proposition de racheter ses champs en échange de ses dettes. Mais la récolte étant bonne, Issa décline l'offre une nouvelle fois et lui promet de rembourser bientôt ses dettes. Mais le soir même, son champ brule...

Notre critique:

Fresque familiale dont le centre est Younès, le fils d’Issa, CE QUE LE JOUR DOIT A LA NUIT est un film qui brosse donc le portrait de toute une génération d’algériens depuis l’avant seconde guerre mondiale jusqu’à la guerre d’indépendance en 1954.

Projet ambitieux porté par Alexandre Arcady qui depuis LE GRAND PARDON a toujours essayé de peindre des portraits d’hommes d’Afrique du Nord déracinés et confrontés souvent à un destin qui les dépassait, ce film sent bien sûr, comme d’habitude chez lui, un petit parfum autobiographique même si il s’agit de l’adaptation d’un roman de Yasmina Khadra.

Malheureusement, CE QUE LE JOUR DOIT A LA NUIT est plein de clichés et d’évidences quand il ne fait pas la part belle à des raccourcis particulièrement faciles, ce qui donne à l’ensemble un air de tragédie de comptoir souvent renforcée par des dialogues insipides et convenus.

Somme toute, et même si le film est bourré de bons sentiments et d’un petit air romantique, Alexandre Arcady nous sert là un plat déjà réchauffé par lui maintes fois avec une mise en scène hélas un peu scolaire pour que les images et l’exotisme en ressortent vraiment transcendés…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...