Equipe:
Durée: 127‘
Genre: Drame
Date de sortie: 31/01/2012
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Montréal, 2011. Antoine Godin approche des 40 ans et se sent bien. Il faut dire qu'il a tout pour être heureux. Alors qu'il part en avion, un groupe d'enfant trisomique arrive à l'aéroport...

Notre critique:

CAFE DE FLORE, c’est deux histoires en parallèle, deux temporalités différentes reliées entre elle par des fils ténus distillés au compte goutte au cours du film.
Les images se succèdent et l’on pense bien sûr à BABEL ou à BIUTIFUL dans le rythme et les sensations même si l’ensemble reste un peu moins maîtrisé et si les émotions passent moins bien que dans les deux films cités. Les sentiments semblent parfois mis en sourdines face aux images et à la mise en scène et, même si Vanessa Paradis tient là une de ses meilleures prestations, le film s’en ressent.
Couche après couche, le récit livre lentement les connexions entre les deux histoires et les deux époques et titille le spectateur qui cherche à comprendre au fil des révélations les pistes qu’on lui donne. Mais voilà, après 1h45 de film, l’explication tombe et l’on peut gager qu’elle sera loin de satisfaire tous les spectateurs, laissant plus que probablement les plus rationnels d’entre eux sur le carreau.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...