Equipe: Colin Firth, Dan Mazer, Gemma Jones, Helen Fielding, Jim Broadbent, Patrick Dempsey, Renée Zellweger, Sharon Maguire
Durée: 123‘
Genre: Comédie
Date de sortie: 12/10/2016
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Londres, 9 mai. C’est l’anniversaire de Bridget qui, une fois n’est pas coutume, le fête seule. Il faut dire que sa journée a été plutôt difficile, commençant par un appel de sa mère qui voulait lui fêter à sa façon ses 43 ans...

Notre critique:

C’était en 2001 que la plus célèbre des célibataires nous proposait de vivre au rythme de son journal dans BRIDGET JONES’S DIARY. 15 ans plus tard et un film largement dispensable (BRIDGET JONES: THE EDGE OF REASON) entre les deux, c’est avec un bébé qu’elle nous revient dans ce film magnifiquement intitulé (je vous le donne en mille): BRIDGET JONES’S BABY.

Soyons clair, la plus grande force de Bridget Jones a toujours été de faire du féminisme sans en avoir l’air en balançant aux hommes leur quatre vérités et surtout tout ce que les femmes veulent leur dire sans jamais forcément l’oser. Et rien que pour cela, la trilogie (-1) en vaut la peine.

Pour ce qui est de ce BRIDGET JONES’S BABY, réalisé par la même Sharon Maguire que le premier du nom, on y retrouve avec plaisir les dialogues assez drôles et les situations plutôt comiques qui avait fait le succès de la franchise. Les dialogues sont directs sans être vulgaires et c’est principalement le quiproquo des situations qui déclenche le rire et le sourire, sans se dérober à une certaine émotion.

Renée Zellweger assume son personnage sans problème (ainsi que ses kilos en moins) et se rajeunit de 4 ans au passage (peut-être le moins évident) tandis que Emma Thompson nous fait une gynéco du feu de dieu, à mourir de rire.

Enfin et pour corser le tout, ce BRIDGET JONES’S BABY ne repose pas que sur une suite de sketches mais sur une intrigue puisque ce n’est qu’en toute fin que nous apprendrons qu’entre Mark (Colin Firth) et Jack (Patrick Dempsey), le père est… (Ah, parce que vous avez cru qu’on allait vous le dire?).

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...