Equipe:
Durée: 103‘
Genre: Drame
Date de sortie: 07/04/2015
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Stet est un garçon rebelle qui vit seul avec sa mère alcoolique. Troublé, sans repères, il ne parvient pas à s’intégrer au système scolaire ni à trouver sa voie, jusqu’au jour où un choeur de garçons, dirigé de main de fer par Anton Carvelle, vient faire une répétition dans son école...

Notre critique:

Difficile de ne pas voir dans ce film du québécois François Girard, une sorte de remake façon US des CHORISTES. Bon, il est vrai qu’une fois le premier quart d’heure passé, le scénario se démarque du film français et s’enferme dans une histoire différente mais pas pour autant originale puisque la trame semble dès le départ toute tracée.
Car le coup du mouton noir dans la bergerie, mouton qui va révéler tous ses talents et qui, par le travail, va se dépasser, n’est pas vraiment neuf et ce n’est pas la prestation de Dustin Hoffman en maître autoritaire mais sensible qui va nous faire oublier le sentiment prégnant de déjà-vu.
Si Girard et son scénariste Ben Ripley (étrangement spécialiste des films d’horreurs de série B ou du bon film de SF, SOURCE CODE) savent en tout cas nous tirer les larmes par un drame emprunt de bons sentiments et de retournements positifs, on ne peut pas dire que ce BOYCHOIR fera date dans l’histoire du cinéma ou marquera au fer rouge nos mémoires de critiques déjà bien encombrées par ce genre de film.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...