Equipe: Amy Hargreaves, Devin Ratray, Jeremy Saulnier, Macon Blair
Durée: 90‘
Genre: Thriller
Date de sortie: 06/05/2014
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Dwight, un SDF, vit en solitaire récupérant à gauche et à droite de quoi manger et vivre... Un beau jour, la police du coin vient le chercher et lui annonce une terrible nouvelle.

Notre critique:

Couronné de nombreux prix, dont le prix Fipresci dans la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, BLUE RUIN est le deuxième film du réalisateur/scénariste Jeremy Saulnier. Bien loin des standards hollywoodiens des multitudes de films bateaux sur la soif de vengeance, ce subtil récit, proche d’un réalisme plus pragmatique sur la vengeance, ne se perd pas dans le héros typique de ce type de film.

Presque sans dialogues, BLUE RUIN est un thriller lent qui prend le temps de s’attacher à son personnage et d’essayer de faire entrer le spectateur dans le mécanisme qui va conduire Dwight à se venger sans jamais évidemment tomber dans une apologie facile de la vengeance comme on en voit tant sur nos écrans depuis quelques années.

Avec sa narration sans faille, BLUE RUIN surfe sur la formidable présence de Macon Blair distillant un suspens permanent qui entraîne bien après la vision du film -chose rare, un engagement du spectateur dans une réflexion sur la mécanique émotionnelle de la vengeance.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...