Equipe:
Durée: 87‘
Genre:
Date de sortie: 07/01/1997
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Pour résumer les choses, disons que Bernie n'a pas toujours eu la vie facile. Trouvé sur les poubelles d'un HLM, il passe ses 30 premières années reclus dans un orphelinat. Un beau(?) jour, il décide de retrouver ses parents et quitte l'orphelinat. Le hic, c'est que le monde selon Bernie, issu d'un cerveau qui ne doit pas avoir la même forme ou le même poids que celui du commun de nos contemporains, ne correspond pas exactement au monde réel. Et lorsque les deux s'entrechoquent, ça grince, ça mord et ça tape dur.

Notre critique:

BERNIE est une horreur. On y jette les bébés à la poubelle, on y croque des canaris, on y dégomme des familles à coups de pelle et on y cache des clés au plus profond du… du… enfin, bon, bref!

Le pire, c’est qu’on en rit. Fort en plus. Faut dire que face à un tel extrémisme dans l’humour noir foncé, il n’y a pas beaucoup d’autres solutions, à part quitter la salle (ce que plus d’un ne se privent pas de faire). A bien y réfléchir, BERNIE ferait une excellente introduction à un débat de L’ECRAN TEMOIN sur le thème « Peut-on rire de tout? ». Car s’il joue à l’iconoclaste jusqu’au-boutiste, ce qui n’est pas un mal en soit, Albert Dupontel ne va pas plus loin que cela. D’avoir été électrochoqué en fin de compte pour rien peut légitimement laisser le spectateur perplexe, même s’il a ri. On pourra alors, à son gré, apprécier l’honnêteté d’un réalisateur qui ne justifie pas ses excès drôlatiques par d’hypocrites considérations pseudo-socio-philosophiques ou déplorer la sécheresse d’un réalisateur qui se confine dans l’humour sale et méchant.

Il ne fait toutefois aucun doute que ceux qui ont apprécié C’EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS se réjouiront. Trublions, va!

A propos de l'auteur

Journaliste