Equipe: Daisy Broom, Eva Husson, Finnegan Oldfield, Lorenzo Lefèbvre, Marilyn Lima
Genre: Drame
Date de sortie: 27/01/2016
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

C’était l’année de la canicule et de l’hiver sans fin du côté de Biarritz… L’année où Laetitia et George volent des hamsters dans les cages de l’école et où le soir, elles vont rejoindre leurs copains surfers sur la plage...

Notre critique:

Des adolescents dans un milieu plutôt aisés s’ennuient, se cherchent au travers de l’alcool, de la drogue et du sexe. Et ce qui au départ relève plus de l’expérimentation et du jeu tourne rapidement à une course effrénée dans laquelle il n’y a plus de barrière, plus de respect de soi et où le glauque finit par l’emporter dans des parties de sexe débridées qu’ils nomment Bang Gang…

Inspiré d’un fait divers, BANG GANG (une histoire d’amour moderne) est avant tout un projecteur tourné vers une certaine catégorie de jeunes adolescents (il ne faut pas non plus y voir une image généraliste de la jeunesse de 2016) qui, hélas, n’ayant plus aucune barrière se retrouve prisonnière d’un certain vide de l’existence qu’elle tente de combler. Tous les débordements sont alors permis dans un univers qui pourrait tourner au cauchemar.

Si, comme le dit la réalisatrice Eva Husson (dont c’est le premier film), il s’agit au départ d’un jeu, l’effet d’entraînement et de mimétisme montre rapidement le côté malsain de celui-ci, que la réalisatrice transcende malgré tout avec des images soignées et surtout avec une histoire d’amour (moderne) entre deux des jeunes, montrant, avec optimisme, que l’amour peut-être salvateur.

Car à la différence d’une Larry Clark (dans KIDS notamment), dans BANG GANG, ce n’est pas le glauque et le désespoir qui l’emporte mais bien l’amour comme une fin heureuse pour deux des protagonistes. Reste à imaginer comment les autres seront marqués par leur expérience… ce que le film suggère au final mais ne démontre pas.

Si le film est globalement très réussi avec sa mise en scène fluide et de jeunes acteurs bien en phase avec leurs personnages (une mention spéciale à Daisy -George- Broom dont c’est le premier film), il risque aussi de rebuter une partie du public qui, soit ne se reconnaîtra pas dans ces adolescents-là, soit les parents qui, ne retrouveront ni leur enfance, ni leurs enfants dans ce portrait très spécifique d’une certaine jeunesse dans nos pays industrialisés. A vous de voir donc…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...