Titre français: Le garçon et la bête

Equipe: Mamoru Hosoda
Durée: 119‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie: 16/03/2016
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Jutengai, une ville peuplée de plus de 100.000 bêtes. Iozen, chef de cette ville de légende, a décidé de se réincarner et donc de quitter son poste. Deux autres bêtes se disputent sa succession...
De nos jours, à Tokyo. Un jeune orphelin, Kyuta, erre dans les rues. Sa mère vient de mourir et son père, divorcé de sa mère, ne vient pas le chercher et il s’est enfui.

Notre critique:

Un monde de bêtes intelligentes coexisterait avec le monde des humains et Kyuta, un jeune garçon, a trouvé le passage entre ces deux mondes. C’est sur cette base que le réalisateur japonais Mamoru Hosoda a concocté cette fable en forme de quête initiatique avec ce jeune héros humain.

Sur un dessin simple mais inventif, BAKEMONO NO KO construit un univers très riche basé sur des personnages hors normes. D’une certaine manière, le film est une sorte de métaphore du mal être de la jeunesse face au monde des adultes.

En mélangeant les thèmes -de multiples univers, la comparaison avec Moby Dick, l’opposition humain-bête- Mamoru Hosoda réussit une oeuvre plus complexe qu’il n’y parait avec de multiples niveaux de lecture, oeuvre qui risque d’être un peu trop difficile pour les plus jeunes même si elle est émaillée d’un humour plutôt bon enfant.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...