Equipe:
Durée: 73‘
Genre:
Date de sortie: 18/07/2000
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

BAISE-MOI retrace le voyage meurtrier et jusqu'au boutiste de deux femmes, Manu et Nadine, qui se rebellent contre une société masculine omnipotente. La "petite" et la "grande" traversent la France sur fond de musique trash, tuant, baisant et buvant, vivant à cent à l'heure ce qu'elles savent pertinemment être leur chant du cygne.

Notre critique:

« INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS. Ce film, qui enchaîne sans interruption des scènes de sexe d’une crudité appuyée et des images d’une particulière violence, peut profondément perturber certains spectateurs.« 

rn

C’est le texte original de l’avertissement qui doit être affiché à l’entrée des salles de projection. Un texte insuffisant aux yeux du législateur français, qui a carrément relégué le film dans le circuit X. Une décision qui remet sur la sellette un système de censure imbécile et obsolète, en tout cas, sous sa forme actuelle.
Oui, c’est vrai, BAISE-MOI contient des scènes de sexe franchement pornographiques. Mais il s’inscrit dans le courant de films d’auteur comme ROMANCE ou LES IDIOTS, admis en salle, eux. Ce qui dérange plus, c’est que BAISE-MOI est un film provocateur qui crache à la gueule des bourgeois et piétine les couilles des mâles tout puissants: rien de bien novateur en somme…

rn

Mais ces réflexions ne doivent pas nous faire oublier le film proprement dit de Virginie Despentes et de Coralie Trinh Thi, adapté du roman éponyme de la première.
La mise en scène est sobre, crue parfois. Elle amplifie le côté brut de l’oeuvre et le réalisme sordide qui s’en dégage. Les actrices, deux ex-stars du porno pas toujours à l’aise, finissent par imposer leur présence, surtout dans les scènes les plus banales: balade en bord de mer, discussion autour d’un café. C’est finalement rassurant puisque c’est dans le quotidien que les personnages parviennent enfin à exister, pas dans le sang ni dans le sperme.

rn

BAISE-MOI est un machin à la mode qui fait semblant de provoquer pour en fait ressasser des messages vieux de plus d’un siècle. Les remous qui l’entourent lui confèrent un intérêt qu’il ne mérite pas, mais alors pas du tout.

A propos de l'auteur

Journaliste