Titre français: Black Coal, Thin Ice

Equipe:
Durée: 106‘
Genre: Film policier
Date de sortie: 28/10/2014
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Chine, 1999. Un avant-bras coupé est retrouvé dans un chargement de charbon dans une mine. Au même moment, d’autres restes humains sont retrouvés dans d’autres usines dans le reste de la province.

Notre critique:

BLACK COAL, THIN ICE commence comme un thriller traditionnel avec des meurtres en série et des pistes macabres répandues partout. Puis, peu à peu en instillant des petites doses de surréalisme, le film prend son envol et se détache de la norme.
Très brut dans sa mise en scène sans volonté d’enjolivement de son propos et avec des ‘cut’ parfois très abrupts, ce film chinois lorgne sur le genre film noir avec la caractéristique générale de ce type de film: un ex-flic qui se lance dans une enquête aux confins du normal.
Et le réalisateur Yi’nan Diao ne s’arrête pas seulement à une copie de genre car sa mise en scène louche par moment du côté d’un David Lynch ou d’un Takeshi Kitano sans jamais atteindre la cohérence de ses deux auteurs mais en distillant quelques touches qui confère au film un quelque chose de plus que les films noirs habituels et certainement beaucoup plus que les films chinois de ce genre.
Ours d’Or à Berlin, BLACK COAL est un film intéressant et désarçonnant à plus d’un titre par le mélange d’un type de cinéma occidental, voir américain avec une empreinte culturelle clairement chinoise et une forme différente de celle que l’on a l’habitude de voir.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...