Titre français: Aya et la sorcière

Equipe: Emi Gunji, Gorô Miyazaki, Keiko Niwa
Durée: 82‘
Genre: Film d'animation
Date de sortie:
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une jeune femme sorcière poursuivi par 12 sorcières conduit sa fille dans un orphelinat et laisse un mot pour dire qu'elle reviendra chercher le bébé nommé Manigance lorsqu'elle aura échappé à ces sorcières...

 

Notre critique:

Présenté au 28e Festival du Fantastique de Gérardmer, AYA TO MAJO (Aya et les sorcières) est le nouveau film de Gorô Miyazaki, le créateur et directeur du célèbre Musée des Studios Ghibli. Fils du réalisateur Hayao Miyazaki à qui l’on doit presque tous les très beaux films des studios Ghibli, Gorô ne se destinait au départ pas à l’animation et a seulement réalisé 2 longs métrages avant celui-ci: LA COLLINE DES COQUELICOTS et LES CONTES DE TERREMER.

Pour ce nouveau film, Gorô Miyazaki et les studios ont choisi de travailler en animation CGI et non plus de façon traditionnelle laissant pour une fois leur magnifique dessin de côté. Si la surprise de voir ce type d’animation est effectivement importante et dérangeante dans un premier temps (notamment sur la texture des cheveux), on finit par s’y habituer et la qualité des décors fait un peu oublier le manque de subtilité du graphisme des personnages.

Hélas, l’animation n’est pas ce qui étonne le plus dans ce nouveau film de Miyazaki. En effet, le récit basé sur un roman de Diana Wynne Jones semble avoir été simplifié et l’histoire n’utilise pas l’ensemble des pistes qui aurait pu enrichir le film. De ce fait, certaines parties de l’histoire passent au blanc et ne sont plus utilisées ensuite.

Ce choix rend la vision du film un peu frustrante, mais s’explique peut-être par le format de l’animé pour la télé. Sa durée (seulement 1h22) ne permet pas de s’étendre sur des sous-histoires et il a sans doute fallu resserrer le récit pour le faire rentrer dans une durée admissible pour un téléfilm. Dommage, car AYA TO MAJO (Aya et les sorcières) ne restera pas dans les annales des studios Ghibli.

 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...