Equipe: Anthony Russo, Chris Hemsworth, Chris Pratt, Christopher Markus, Elizabeth Olsen, Joe Russo, Josh Brolin, Karen Gillan, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Stephen McFeely, Tom Holland, Zoe Saldana
Durée: 149‘
Genre: Film d'action fantastique
Date de sortie: 25/04/2018
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Thanos veut s’approprier les six pierres de l’Infini qui, une fois rassemblées dans le Gant de l’Infini, lui permettront de détruire la moitié des êtres vivants dans tout l’univers. Mais entre lui et son but se dressent les Vengeurs et leurs alliés...

Notre critique:

Très librement inspiré de “The Infinity War”, une série de comics de 1992, AVENGERS: INFINITY WAR peut clairement être vu comme une sorte de consécration, d’aboutissement de l’univers Marvel au cinéma. Rassemblant presque tous les super-héros qui ont été portés à l’écran précédemment, ce nouvel opus des Avengers est un véritable feu d’artifice, une sorte de cross-over gigantesque pour les amateurs de la maison des idées.

Après les deux Captain America (THE WINTER SOLDIER et CIVIL WAR) qui les ont propulsés au sommet de la pyramide de la réalisation des films de l’univers Marvel, les frères Russo (Anthony l’aîné et Joe le cadet) se sont donc lancés dans le travail titanesque de rassembler le plus de super-héros possible dans un seul film, mélangeant les trajectoires, les humours et les pouvoirs de chacun d’entre eux.

Et il faut bien dire qu’ils ont fait très fort, les deux frères, car le tour de force est plus que réussi: les effets spéciaux sont incroyables, l’histoire est assez complexe et les deux scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely (qui avaient déjà travaillé sur la franchise Captain America et les Chroniques de Narnia) ont même fait de Thanos, le grand méchant, une sorte de super écologiste tyrannique bien décidé à sauver l’univers en sacrifiant la moitié des êtres qui l’habitent.

Mélangeant non seulement les héros mais les différents lieux, AVENGERS: INFINITY WAR balade avec plaisir les spectateurs entre New York, le Wakanda, Vormir, Nidavellir, Knowhere ou le vaisseau de Thanos. Autant d’univers, autant de réussite pour les yeux.

Avengers: Infinity War

Il faut aussi reconnaître aux frères Russo le talent de rendre lisibles des combats pourtant assez touffus et de pouvoir se targuer de quelques envolées qui font largement penser à LotR tant par la musique que par la mise en scène.

Tout cela méritait le meilleur en terme de format et c’est pour cela que les deux réalisateurs ont choisi de filmer l’entièreté de AVENGERS: INFINITY WAR en IMAX (ce qui en fait le premier film hollywoodien dans ce cas) au format 1.9:1 (à comparer au scope 2.40:1). En clair et pour ne pas tergiverser, si vous souhaitez la meilleure expérience en la matière, il faudra vous rendre dans le cinéma IMAX le plus proche de chez vous et profiter du spectacle dans ce merveilleux format et en 3D (car la 3D est vraiment spectaculaire dans ce cas).

Enfin, il faut savoir que ce AVENGERS: INFINITY WAR est la première partie d’un diptyque (mais cela ne se ressent pas trop puisque le film a une vraie fin), la deuxième partie étant annoncée par un après générique que les fans ne manqueront certainement pas!

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...