Equipe:
Durée: 92‘
Genre: Drame
Date de sortie: 15/10/2013
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

C'est le matin au grand magasin au Bonheur Parisien juste avant l'ouverture. Une nouvelle journée commence pour tous les employés dont fait partie Benjamin Malaussène...

Notre critique:

Deuxième long métrage de Nicolas Bary après LES ENFANTS DE TIMPLEBACH, AU BONHEUR DES OGRES est une adaptation d’un roman homonyme de Daniel Pennac et le premier roman d’une série consacrée au personnage de Benjamin Malaussène.
Avec Pennac comme base, on ne peut que s’attendre à un scénario à l’imagination débridée et donc un film un peu décalé flirtant avec l’absurde mais aussi à une adaptation difficile au vu de la richesse de l’écriture du romancier.
Et si l’on retrouve de loin en loin un petit air à la Jeunet/Caro des débuts, AU BONHEUR DES OGRES n’est pas des plus convaincants pour jongler entre absurde et polar, privilégiant plus l’un que l’autre, ou se perdant dans les méandres des personnages.
Et lorsque l’on parle personnages justement, c’est là qu’AU BONHEUR DES OGRES réussit plutôt bien avec un casting séduisant mené par un duo de charme et de choc Bérénice Bejo, rayonnante, et Raphaël Personnaz, personnage lunaire parfaitement en phase avec le ton de l’ensemble. Malheureusement cela ne suffit pas à faire du film un moment de cinéma inoubliable…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...