Equipe:
Durée: 125‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 17/06/2003
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Anvers au mois de juin 2004. M. Garcin est professeur dans un collège. Fre a passé une nuit avec une fille dont il ne se souvient pas. Jesse et Lara déjeunent et papotent avant de rencontrer Bob. Chouki se rend à l'Institut des Maladies Tropicales et dérobe une éprouvette... Autant de destins, autant de tranches de vie qui s'entrecroisent...

Notre critique:

Deuxième film (après TURNPIKE en 1996) de Tom Barman, membre du groupe dEUS, ANY WAY THE WIND BLOWS est plus une expérience sonore et visuelle qu’un film linéaire avec un début et une fin. Et ça c’est bien… Mais dans ce type de processus créatif, où alternent rock, classique, jazz et autres, où la musique rythme les images (et parfois l’inverse), il est difficile de tenir le cap de la narration et de faire passer plus qu’un sentiment diffus au spectateur.

Si Tom Barman parvient à s’attacher à ses personnages (campés par des acteurs à suivre d’ailleurs), à nourrir le récit avec ce petit quelque chose de belge qui fait que tout finit par déraper vers un univers au bord du surréalisme, il traîne parfois un peu trop sur des détails et limite ainsi la portée de certains climax dans son histoire (comme la soirée où Wind Man se révèle…).

En filmant souvent caméra à l’épaule la dérive des vies qui ne font que suivre le vent (représenté par Wind Man) sans réellement savoir quoi faire, sans but dans l’existence, Barman traduit sans doute un réel mal de vivre contemporain. Mais en jouant trop sur la forme au détriment du fond, il y perd en profondeur et on ne peut que regretter ce déséquilibre malheureux…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...